Forum Maintien

20/11/2019
CAP EMPLOI 72 a réuni lundi dernier 18 novembre des employeurs sarthois et des fournisseurs de matériels spécifiques dans le cadre de son forum "Maintien Compensation du Handicap"

Une belle rencontre

fournisseurs /employeurs grâce à CAP EMPLOI 72

Dans le cadre de la  Semaine Européenne  pour l’Emploi des  Personnes Handicapées, le  service Maintien de Cap Emploi 72 a organisé lundi dernier 18 novembre son premier forum. Autrefois inclus au sein de  Santé au Travail, le service « Maintien »  a intégré au 1er janvier 2018  les  services de CAP EMPLOI.

 

Lors de cette matinée riche en rencontres,  le directeur Wilfrid GRISON et son équipe ont invité  les employeurs sarthois et  une vingtaine de fournisseurs multisectoriels spécialisés  dans le matériel professionnel : industriel, médical, nettoyage, véhicule adapté, éclairage, visuel, conseil  ou encore exosquelette. L’objectif était de montrer que des solutions de compensation existent pour recruter ou maintenir les salariés en emploi. Lorsqu’un salarié, employeur ou travailleur indépendant  se retrouve confronté à la maladie et ou à l’aggravation de son handicap le Pôle « Maintien » intervient alors gratuitement et sur demande pour lever les freins liés à l’inadéquation handicap/travail.  Tout passe alors par  une analyse centrée sur l’activité et l’environnement de travail en prenant en compte l’individu  et sa problématique de santé. A l’issue de ce diagnostic, le conseiller propose des solutions de compensation du handicap. Le projet de maintien en emploi s’élabore avec le salarié, l’employeur et parfois même le collectif de travail à travers une sensibilisation.  La mise en œuvre des solutions est facilitée par le service maintien qui coordonne les différentes étapes de l’accompagnement et l’intervention des différents partenaires.

 

Pour étayer toutes ces phases, CAP EMPLOI 72 a invité Léa MAGALHAES, responsable RH chez Oui Care et  l’éleveur de chevaux  Guillaume BIENAIME, responsable du Haras des Hautes Pélices. C’est à travers  ces deux témoignages concrets et  poignants mais néanmoins porteurs d’espoir que le public a pris conscience des problématiques rencontrées. La première est atteinte d’une maladie neuromusculaire. Elle dispose aujourd’hui d’un équipement de bureau adapté,  d’une place de parking et de la possibilité d’utiliser le télétravail en fonction de sa fatigabilité. Guillaume quant à lui a joué de malchance en cumulant 3 accidents.  Le premier a entrainé chez lui de sévères séquelles physiques et des troubles neurologiques. Grâce à CAP EMPLOI 72, il va très prochainement bénéficier d’un micro bull et d’un système d’irrigation automatisé pour l’aider dans son quotidien d’exploitant agricole.

 
FM 18 nov

Analytics